Categories:

Les œuvres d’art sont considérées aujourd’hui comme d’excellents investissements. Généralement, elles ne perdent pas leur valeur ; au contraire, celle-ci augmente au fil du temps, sauf si l’œuvre a été endommagée. Les œuvres d’art se vendent bien, même en temps de crises, à condition que vous vous adressiez à un bon intermédiaire. Alors, si vous êtes détenteur d’une œuvre d’art et que vous souhaitez vous en défaire, voici quelques alternatives qui s’offrent à vous afin que vous puissiez la céder au meilleur prix.

Faire authentifier et estimer votre œuvre d’art

C’est la première étape dans le processus de vente. À ce niveau, nous vous conseillons de solliciter les services d’un spécialiste (historien de l’art, antiquaire…), afin d’être sûr que vous détenez une œuvre originale et non le travail d’un faussaire. L’estimation dépend de plusieurs facteurs : la provenance de l’article, son état général et ses conditions de conservation. Rendez-vous sur la page principale pour découvrir les meilleures astuces.

Déterminer votre mode de transaction

À ce niveau, plusieurs choix s’offrent à vous.

  • Vous pouvez effectuer une vente gré à gré ; c’est-à-dire de particulier à particulier, sans l’intervention d’un intermédiaire. Elle est souvent réalisée pour les œuvres sans grande valeur financière.
  • La vente via un galeriste ou un antiquaire. Il est chargé de trouver un acquéreur et sert d’intermédiaire entre vous et l’acheteur. Le prix de vente est fixé à partir du prix de l’estimation auquel il ajoute sa commission généralement de 20 à 30%.
  • La vente via une maison de vente aux enchères. Pendant cette vente, c’est le plus offrant qui l’emporte et les enchères peuvent s’envoler facilement. Elle a pour avantage la transparence et la sécurité. La maison s’assure de la solvabilité de l’acquéreur avant de conclure la vente.

Tags:

Comments are closed